Sur la Russie – sur la foule / Pour la Mère, les Reines et mes Ancêtres


Journal

* Il faut un moment pour entrer dans le rythme, s’adapter à ses déclinaisons, les ressentir. C’est naturellement que j’ai entendu d’abord les mots lumière, chance, fin, chemin… Ces apprentissages demandent un engagement constant. Prononcer ce oui est un raccourci efficace. Magnifique. Plus jeune, j’ai refusé la paresse, je me suis donnée jusqu’à l’épuisement. Je suis ton Ange. Étrange […]

11 décembre 2018

Semaine # 3


☆ Witchy LifeStyle ☆

Un souvenir de Vienne. Suivant la tradition –  une prière pour Mathilda. * Margot Fonteyn et Rudolf Nureyev. * En rêve, il saisit une carte de la ville et affirme : Je les connais toutes, les danseuses du Bolshoï! J’ai répété le mot, aimant particulièrement prononcer les L. En me réveillant, une pensée pour Sergei […]

30 novembre 2018

Notes d’insomnies – À la lecture d’Il faut douter de tout (Kierkegaard) / Près de l’hiver de Pasternak


LaBouchePleine, Show Me Your Glittering Soul

* Est-ce possible, l’art et la pudeur en même temps? Ce que je tente de rendre, en cette contradiction. * Kierkegaard, l’Enfant mélancolique. Cité par Jacques Lafarge dans sa préface d’Il faut douter de tout, aux éditions Rivages. * Donner la chance au sur-soi d’être. Éviter de dire : mais qui serais-je sans X caractéristique qui serais-je […]

1 novembre 2018

Bella Akhmadoulina : Bourrasque (1968) ; Lenteur (1972)


Foi en l'Esprit, Show Me Your Glittering Soul

Traduits du russe par Christine Zeytounian-Beloüs, présentés dans le recueil Histoire de pluie et autres poèmes.  * Bourrasque À Boris Pasternak « Février : amour et colère du temps. Illuminant étrangement les alentours, la pauvreté de ces datchas s’éveille magnifiée en grande nature du Nord. Et la rue aux quatre maisons déploie longueur et largeur, et s’approprie […]

31 décembre 2017