Pensées variées – Sur cette machine, sur l’amour / Rêves


Journal

* Chaque jour, épuiser le corps. Par ses douleurs, le mien demande une part de ma conscience. Je ne peux pas oublier que j’habite dans cette machine. Flexible, doté d’une génétique aussi efficace que tarée, je peux lui demander beaucoup, bien qu’il soit soumis fréquemment aux craquements. Un choix, que je sais modérer, Souveraine. Je […]

27 novembre 2018

Sur la compassion / Veilles et rêve


Journal

  * Cette compassion que j’offre au Passant ou au Restant, je tente de me la rendre. C’est pénible, depuis toujours. Ma logique, réelle et tangible, malgré les apparences poétiques, se tourne constamment vers les solutions. Bien que je ne me hais plus, depuis longtemps déjà, certaines lames me traversent encore. De courtes crises de douleurs, […]

7 novembre 2018

En mon Royaume / Automatismes


Journal

L’écriture, comme l’auteure, commence souvent par se présenter. « Apprivoisement. » Salutations, points de départ. Bonjour. Attention. Chez les humains, tant de superstitions et de peurs, établir un contact est chaotique. L’émotion, la réactivité, le questionnement, empêchent une certaine forme de clarté. Silence. Entre.  Hors l’illusion. Défaisons-nous des pudeurs. Faisons autrement, entrons dans le monde Nus de présomption. * Elles […]

4 novembre 2018

Notes d’insomnies – À la lecture d’Il faut douter de tout (Kierkegaard) / Près de l’hiver de Pasternak


LaBouchePleine, Show Me Your Glittering Soul

* Est-ce possible, l’art et la pudeur en même temps? Ce que je tente de rendre, en cette contradiction. * Kierkegaard, l’Enfant mélancolique. Cité par Jacques Lafarge dans sa préface d’Il faut douter de tout, aux éditions Rivages. * Donner la chance au sur-soi d’être. Éviter de dire : mais qui serais-je sans X caractéristique qui serais-je […]

1 novembre 2018

Veilles / la foule / questions / la liberté d’aimer


Journal, Non classé

* Souvent, je marche droite dans les rues de ma ville, et la regarde avec amour. Avec discrétion et un franc dévouement. Fidèlement, je veille. Alors, une force qui me dépasse prend en charge. Là, il n’existe ni moi, et en même temps, uniquement ça. Mes forces se concentrent, sans pourtant qu’on me les prenne. Ma force, […]

6 octobre 2018