Pensées variées – sur le don


Journal / samedi, juin 8th, 2019

« L’homme a été doué de raison et de force créatrice pour multiplier ce qui lui était donné, mais, jusqu’à présent, il n’a pas créé, il a seulement détruit. »

Anton Tchekhov

Il n’existe que l’instant
et parfois, si la chance et la mémoire s’allient

il reste des souvenirs de l’instant.

Rien, aucun attribut ou geste
oblige l’instant à rester
là ou il est.

tout est en moi
sauf peut-être, la capacité

à faire en sorte
que ce qui est donné soit reçu

que ce qui est reçu soit rendu.

*

Dans le silence et le naturel —
un refuge éternel.

*

L’ingratitude comme la gratitude
la gentillesse ou la méchanceté

le bien ou le mal :

le monde est chaotique
et certains y agissent par écho
et d’autres, pires, volontairement
rendent le chaos,

ici-maintenant
souvent

l’âme est à retrouver
en silence, les yeux fermés.

*

le répit —
près de celui
qui regarde sans bouger

mon coeur, libéré,
veut se reposer
près de lui.

*

Tout est en moi :
le regard aimant que je dépose

tout est là
dans le silence comme dans le rire
puis dans les larmes timides.

Ce que me renvoient les autres
de ce que j’offre au monde

la somme de leurs propres perceptions

polluées par la pensée
beaucoup plus que par l’instinct
et l’animalité.

*

*

dans la grotte :
quelque chose qui enveloppe
le sommeil doux

pour le coeur qui est bon.

*

La gratitude et la gentillesse

longuement cultivées
pour nourrir ce que j’aime

viennent adoucir

l’instant

celui qui se prolonge

à travers les interactions
et leurs absences

dans la profondeur
de mes silences

Mon voeu pour tous ceux
qui aiment encore, même un peu,

qu’ils puissent rendre
à leur propre monde

en confiance, ne plus camoufler
la pureté de l’éclat amoureux

et encore plus,
que leur monde en rencontre un autre :

je leur souhaite
la réciprocité.

Laisser un commentaire