maison (1)


de chair et de dentelle (2019) / lundi, janvier 28th, 2019

maison 2 (1)

 

*

portée comme un manteau
une honte, blanc rougissement

dépose-la à mes pieds :

précieux présent, de se donner
tel que nous sommes

l’hiver est froid
je sais

la peau près de mes yeux
s’est mise à sécher

je sais
par ces petits craquements
les larmes peuvent s’écouler
sans que je n’aie
à m’effondrer.

 

regarde
ce qui ne se dira pas

splendeurs
l’âme les reconnaît

les paysages glacés
révèlent une nouvelle beauté

au centre de mon coeur
ce que j’aimerais qui se rende
à tes doigts

que rien ne soit à comprendre
la beauté de ce qui nous entoure
l’ondulation de tes cheveux

que rien ne soit à comprendre

je ne sais plus
devant toi, ma nudité n’existe pas

j’ai tendu, mes mains ne connaissent pas les Temps

et pour quelques secondes
le néant, Dévotion

à genoux sur ces vêtements
aucune larme, aucun sang

regarde
la flamme brille,   loin

au fond de mes yeux noirs

mon âme vibre

mon corps
peut-être sa souffrance
est-elle là

à me rappeler

l’existence.

 

en cette Maison

je sais

le temps qui ne passe pas
néants,      j’aime

bercer l’enfance

plutôt que de courir
pour la retrouver

sur place

chanter  ;

je sais

il existe

tout ce qui ne se

dira pas.

 

 

Laisser un commentaire