L’Inonie (1918) (Extraits) – S. Essenine


Foi en l'Esprit, Show Me Your Glittering Soul / lundi, mai 14th, 2018

Traduction de Christian Mouze.

*

« Je n’aurai pas peur de la mort,
Ni des lances, ni des pluies de flèches, –
Ainsi parle selon la Bible
Sergueï Essenine, le prophète.

Mon temps est arrivé,
Le claquement du fouet
Ne m’est pas terrible.
Le corps du Christ, son corps,
Ma bouche l’expectore.

Je ne veux pas recevoir son salut
De ses tourments et de sa croix.
C’est une autre doctrine que j’ai conçue :
L’éternité des coups de cornes des étoiles.

J’ai eu cette vision : la mort
Ne plus danser sur la vérité.
Je tondrai la voûte céleste
Comme à un mouton sa laine gâtée.

(…) »

*

« Terrible aboiement des cloches de la Russie –
C’est que pleurent les murs du Kremlin.
À présent sur les pics des étoiles,
Je te soulève, terre!

Je m’étendrai jusqu’à l’invisible cité,
Je déchirerai le drap de la Voie Lactée,
Même à Dieu j’arracherai la barbe
Avec les dents de mon rictus.

J’empoignerai sa blanche crinière
Et lui crierai d’une voix de tempête :
Je ferai de toi un autre, Seigneur,
Pour que mûrisse le champ de mon verbe!

(…) »

*

« N’enfonce pas avec tes mains bleues
Dans une terre inculte le plafond des cieux :
L’éclat des lointaines étoiles
Ne s’est pas construit comme un chapeau clouté.

Et l’ardeur de cette effervescence
Ne se noie pas dans la lave du minerai.
D’une nouvelle Ascension
Je laisserai la trace sur terre.

Des nuages je laisserai pendre mes talons,
Je les crèverai de mes sabots comme un élan
Et fixerai à l’astre terrestre
Les roues de la lune et du soleil.

(…) »

*

« (…) Quelqu’un a fait sortir
Une oie de l’oeuf de l’étoile –
Son bec transperce les plaies
Du lumineux Jésus.

Quelqu’un et sa nouvelle foi,
Sans supplice ni croix,
Sur le ciel a tendu
Le cercle d’un arc-en-ciel.

Réjouis-toi, Sion,
Verse ta lumière !
Mûrit à l’horizon
Un nouveau Nazareth.

Nouveau sur sa jument
S’avance le Sauveur.
Notre foi est dans la force
Notre vérité en nous!  »

 

Laisser un commentaire