Pensées variées (11)


Journal, LaBouchePleine, Show Me Your Glittering Soul / lundi, avril 9th, 2018

Ce qui est pur, ici-bas, est pour plusieurs
à corrompre.

L’asservissement ne naît pas toujours de la stupidité.

La haine n’est pas à la base des pires crimes.

La pureté corrompue
la pire monstruosité

la plus belle des difformités.

*

L’obéissance,
l’amour de la méthode considérée correcte.

*

De grands paradoxes, dans les relations, qui constituent de majeures répétitions.

La liberté perçue comme menace, provoque les plus grandes distanciations.

Je suis libre, oui, même lorsque,
mes gestes ont une destinée

et que l’amour est personnalisé.

*

Quelle fatigue de vivre sans paysage à regarder !

En soi, une part seulement de la réponse.

Faire Un c’est aussi savoir se faire Deux.

Refuser l’idée de l’Autre, c’est refuser l’idée
d’un véritable soi.

Tous chemins peuvent s’inverser
tout est renversable.

*

La liberté n’existe pas dans l’absence du choix.

Ce qui est imposé
tend à indiquer un direction.

La puissance,
c’est suivre son propre courant.

*

Bravoure, courage
souffrance.

L’âme se mérite.

*

Les informations :
programmes téléchargés.

En mettre certains
comme trame sonore
permet un travail hors les mots.

Les sensations s’activent
lorsqu’il y a la conscience
de l’ensemble d’un téléchargement.

*

Le fracas possible des silences lorsqu’ils sont mal perçus,
ignorés par la conscience, niés.

Se taire sans que ça se voit est une capacité qui peut vite nuire.

Être là sans l’être.

Voilà l’imposture que j’ai commise, tant de fois,
en m’investissant auprès de gens que je n’aimais pas réellement.

L’Amour, ça va de soi.

Personnaliser le contact et offrir une part d’intimité
la relation choisie

voilà ou je me suis souvent tue.

J’ai accepté la présence.

De moi-même
j’ai peu dit oui.

Les A-aimés sont rares
et la relation pleine est encore impossibilité.

À chacun ses voiles et ses zones ombragées
à chacun sa façon de se taire pour ne plus faire souffrir ou souffrir soi-même.

À chacun sa façon de choisir.

*

L’amour véritable est l’encadrement parfaitement juste.

Laisser un commentaire