Pensées variées(7)


Journal, LaBouchePleine, Show Me Your Glittering Soul / vendredi, février 23rd, 2018

Accoucher des morts.

*

Manger.

*

Le passage entre le coeur et la gorge est difficile. La douleur devient folie si je n’interviens pas à temps. Être magnanime ? Cette sévérité, malgré quelques petits cris, c’est contre moi que je l’ai retournée. Tout, contre moi, en double, en triple.

Je ne peux plus permettre.

Dire
non.

Je ne peux pas. 

*

À temps, le faire avant que les mots ne disparaissent et que s’installe la mélancolie. C’est si mal compris. Cette force, cette noirceur, les larmes réprimées et mes lèvres allongées, cette froideur. Je ne peux plus ravaler. Plus la force. La prochaine crise, doit-elle vraiment venir ? Les épreuves, dehors, on aime en imaginer. Je choisis le calme. L’amour, je sais l’éprouver. Pas besoin d’une preuve, de valider.

*

Convaincre. Ça fait son chemin.

Mon coeur… si je ne panique pas, si j’ose regarder…
je retrouve la force, celle qui vient de l’élan.

Programmée ? L’effet.

Je ne peux venger. Mais j’aimerais protéger.

*

Le calme intérieur, ma sécurité. J’ai créé autour de moi des circonstances facilitantes. Un climat, des attentions. J’ai essayé de transformer mon intérieur. Il y avait tant à calmer, immédiatement. De la panique saisissante. Mon corps choqué. Cette enveloppe, cette machine, elle a compris avant l’esprit. À chaque coup mental, son coup physique. J’avais promis de ne plus me faire mal. J’ai pleuré. Souvent en silence, puis en soupirs. Les larmes, le souffle. Quand il ne passe plus, l’étouffement crée une nausée insupportable. Surtout, ne pas céder. La fatigue, l’embrouillement. Ce que l’on se fait prendre. Ce qui est perdu ? Autre chose, à trouver.

Comment peuvent-ils accepter ? Le détachement me fait voir qu’aucune part de moi ne m’appartient. Ce corps doit renaître, libre de tout ancien attachement.

J’ai renoncé, tout à l’heure, à tous mes voeux périmés.

*

Chaque fois qu’approche une mort, les Corbeaux.

En plein vol, j’ai vu son ventre. Élancé.

Les avertissements, je les reconnais par leur Beauté.

Un ciel bleu, des nuages gracieux.

Une bénédiction, cette Terre qui se meut.

 

*

Dans ses galaxies, je nous vois avancer lentement.
Sans ailes, sans lois, par choix, chaque tableau est Regardé.
Des amas d’étoiles, choisis, des couleurs agencées.

L’Étreinte procure la Sécurité.
L’aventure à la fois s’y termine,
la Vague, la vie renaît,
la Vague.

Les rapprocher,
créer de nouveaux Océans ?

Nos Univers, leur centre,
tout recréer.

*

Le pouce sur mon front de Nouveau-Né, une empreinte.

*

Un Ciel personnalisé, que je n’aurais pu imaginer moi-même.

Et mon âme s’avance, encore incertaine,
l’éclat combiné, les Trinités, j’ai appris
tant appris, mes pas sont fragiles
mais mes mains se tendent

l’Offrande Complète
dans un seul geste,

avec le sourire de l’enfant
heureuse de partager les progrès

les yeux brillants, l’Éclat est rendu

la réciprocité ? Cette possibilité
mon ventre l’accueille
comme le plus beau des Cadeaux.

 

Laisser un commentaire