Lire la poésie


Foi en l'Esprit, Show Me Your Glittering Soul / jeudi, janvier 4th, 2018

Avec l’exemple de
An den Mond (Goethe).

*

L’allemand permet de belles constructions, de l’inventivité, par l’agglutination.

Un procédé intéressant pour le poète et le littérateur, le philosophe, l’inventeur.

*

J’aime déchiffrer cette langue. Malgré plusieurs oublis grammaticaux et lexicaux, j’arrive assez facilement à me rappeler le fonctionnement de l’allemand.

Les règles sont logiques, mémorisables facilement si l’on fait l’effort de comprendre le mécanisme. Mais comme pour tout langage, parfois, des choses échappent à l’entendement. Il faut retenir.

*

La sonorité de certains mots et enchaînements, dans An den Mond.

Nebelglanz / Seele ganz ;

zwischen Freud’ und Schmerz /  verrauschte Scherz und Kuß ;

Nimmer es vergißt

*

De beaux assemblages.

Frühlingspracht ;

das Labyrinth der Brust ;

*

Des contrastes sonores équilibrés, une émotivité cernable.

Rausche, flüstre meinem Sang ;

Was, von Menschen nicht gewußt
Oder nicht bedacht ;

Oder um die Frühlingspracht
Junger Knospen quillst. 

 

Laisser un commentaire